D’un cadeau, à la naissance d’un projet…

Lors de mon premier article, je vous avais mentionné avoir eu l’un des plus beaux cadeaux qu’un ami pouvait m’offrir… Conduire le buggy de mon ami Dr Phil. Et ce dans un seul but; faire le «freestyle» du Super 4 de St-Barnabé.(la dernière compétition de la saison) J’ai donc fait mon premier «freestyle» à vie en 2018. Le tout avec une superbe machine munie d’un turbo qui a déjà amplement fait ses preuves.

Cette compétition fut pour moi une expérience qui restera à jamais gravée dans ma mémoire. C’est l’événement déclencheur qui m’a donné envie d’avoir mon propre buggy pour faire les compétitions de l’an prochain.

 Un week-end de révélations!

Par la suite, j’ai été avec Dr Phil au PJF Park situé à quelques kilomètres de la Chute. Nous sommes partie pour une fin de semaine de 4×4, mais cette fois-ci sans ma machine. J’ai même été copilote de celui-ci pour le weekend. Comme il est généreux de nature, il m’a proposé de conduire son  buggy et de faire quelques tours dans les sentiers. Des sentiers aménagés pour les plus téméraires à la recherche de sensations fortes! J’ai donc saisi cette belle opportunité dans ce parc qui, selon moi, est le paradis sur terre pour les conducteurs de « truck off road ».

Durant cette fin de semaine, nous avons beaucoup discuté de mon projet et il m’a parlé de Dominic Chabot un de ses grands amis que je connaissais grâce aux compétitions. Dominic est mécanicien à son compte et, lui aussi, a plusieurs projets de buggys à son actif. Celui-ci a même participé à la construction d’un petit avion. Dr Phil m’a dit que ce dernier pouvait me fabriquer mon « frame » (structure) et mon arceau (cage). Me ventant ses mérites et m’expliquant qu’il pourrait travailler sur mon projet à temps plein dans sa propre «shop». Il ajouta aussi que, si je voulais être prête pour le début de la saison 2019, je devais avoir de l’aide.

Ce qui mérite d’être fait mérite d’être bien fait!

Cela dit, entreprendre un projet de la sorte nécessite beaucoup de temps et d’argent. Je savais donc que si je voulais être prête pour la saison 2019; qu’il me faudrait investir plusieurs centaines d’heures. (Jamboree de Lavaltrie le 4 mai 2019; première compétition de l’année)

Malheureusement, avec mon emploi du temps chargé, j’ai dû me rendre à l’évidence que seule, je n’aurais pas assez de temps pour terminer mon projet pour le mois de mai.

Par contre, malgré le manque de temps, il est très important qu’aucun détail ne soit négligé. Je dois donc m’assurer que la structure et la cage soient très bien soudées. Faire des tonneaux en compétition et même dans des parcs comme le PJF Park arrive régulièrement. Il faut donc toujours s’assurer d’être sécuritaire. Car des blessures à la suite d’un accident peuvent être évitées si ta cage te protège comme elle se doit.

 

L’élaboration du projet

Commençons par un peu de réflexion!

C’est après ce week-end que je me suis mise à réfléchir plus sérieusement à mon projet; à me questionner sur les besoins essentiels… Mes trois dernières années de compétitions avec MarieMulisha 2.0 m’ont permis de tester ma machine et ma mécanique. D’ailleurs, je peux vous dire que j’en ai eu pour mon argent. J’en ai franchi des obstacles avec « MM 2.0 » et j’ai eu plusieurs sensations fortes durant toutes ces années.

Il était donc venu pour moi le temps de passer à la prochaine étape, soit un buggy tubulaire.

De toute façon, je devais effectuer des modifications afin de me conformer au règlement de ma catégorie.  La raison est simple : plusieurs compétitions exigent que le véhicule soit muni d’une cage reliée au « frame ». Je pouvais donc récupérer plusieurs pièces de mon « truck » actuel pour la construction de mon buggy tubulaire.

Par la suite, une autre réflexion des plus importantes vient à moi!

Tout d’abord, avant d’entreprendre un projet de la sorte, je dois commencer par établir un budget pour savoir si mon projet est réaliste ou non. Pour m’aider à établir mon budget, j’ai fait une liste très simple : les pièces récupérées de MarieMulisha 2.0 ou celles que j’ai en stock à la maison et celles que je dois acheter.

Voici le 1er essai de mon budget :

Malgré le fait que j’avais établi un budget qui me semblait très réaliste, je me suis dit que je devais ajouter à ce montant 50% du budget déjà établi soit 6 325 $ afin de couvrir les imprévus. J’ai par la suite arrondi à 20 milles.

Ensuite vient le bilan, c’est-à-dire que je rassemble l’argent que j’ai mis de côté durant l’année, que je regarde ce que je pourrais vendre sur MarieMulisha 2.0, et que j’évalue l’inventaire des pièces que j’ai à la maison. À ce moment, j’ai su que mon projet était faisable et je m’y suis lancée les yeux fermés.

MarieMulisha 3.0

C’est alors qu’est né le projet MarieMulisha 3.0. J’ai donc commandé à mes amis de Solution Usinage un tuyau en acier pour construire le « frame » et la cage. Par la suite, mon ami Dominic a commencé à réaliser son œuvre.


Étant curieuse de voir l’évolution de mon projet, j’allais visiter mon ami à son garage une à deux fois par semaine histoire de voir le progrès de mon projet et de faire mes recommandations!

Finalement, lorsque Dominic a terminé sa partie (soit l’installation de la suspension et la mécanique), j’ai ramené MarieMiulisha 3.0 dans mon garage! C’est maintenant à mon tour de travailler afin que nous soyons prêts pour la saison 2019 de 4×4.

Pour en savoir davantage sur mon projet MarieMulisha 3.0, suivez mes articles via cette page.

Merci pour vos encouragements!

Marie-Michèle alias MarieMulisha

 

 

 

 

 

X