Megan Brodeur: un seul but en tête, GAGNER!

Je me nomme Megan Brodeur, je suis âgée de 18 ans et je suis une passionnée de moteurs. Plus précisément, j’adore le sport du snocross et du motocross. Pourquoi cela? Eh bien, c’est très simple : la vitesse, les sauts, les risques, la victoire sont tous des sources d’adrénaline pure que ces sports me procurent.

Photo de Megan Brodeur.

Mes débuts

Mes débuts dans ces sports ont commencé vers l’âge de dix ans. Mais avant tout, ces passions m’ont été transmises par mon père qui lui, avait déjà fait de la compétition dans ces sports. Sans aucun doute, j’ai «tripé» et depuis maintenant huit ans, je suis une mordue de ces deux beaux sports.

Pour ce qui est du snocross, j’ai coursé quelques années au Québec, de l’âge de dix ans jusqu’à 14 ans. J’ai gagné des championnats dans la catégorie junior et dans celle des femmes. Cela m’a donc donné le goût d’aller faire une course au national américain et d’affronter les meilleures provenant des quatre coins du monde. Comme on dit souvent, pour devenir meilleur il faut s’affronter contre les meilleures! Pour ma première année sur le circuit isoc snocross, je me suis classée deuxième en Pro Women. À partir de ce moment, je n’avais qu’un but en tête, GAGNER!

La saison 2017-2018 fut ma plus fructueuse puisque j’ai remporté le championnat. Mon rêve est devenu réalité. 

Photo de Megan Brodeur.

Parlons maintenant motocross!

J’ai eu ma première moto à l’âge de neuf ans et peu de temps après, je coursais sur un petit circuit au Vermont. Quelques années plus tard, j’ai commencé à courir au Québec et aujourd’hui nous en sommes rendus à faire les Nationals canadiens dans la catégorie femme.

Photo de Megan Brodeur.

La réalité d’une courseuse

Dit comme cela, tout cela semble bien beau et facile, mais comme l’expression le dit si bien, « ce n’est qu’un petit morceau de la tarte. » Derrière ce tout se cache beaucoup de temps consacré à l’entrainement physique (gym, cardio, etc.), à l’alimentation, aux pratiques à la «track» où l’on va pratiquer beaucoup de techniques, etc.

À cela s’ajoutent même les études. Je suis donc présentement étudiante au Cégep. Comment être capable de combiner le sport et les études? Dans mon cas, je fais partie d’Alliance Sport-Études dans lequel mes cours sont adaptés à mon sport. Cela m’est nécessaire surtout durant la période du snocross.

L’hiver, je voyage de course en course en avion, car celles-ci se déroulent aux États-Unis. Je me déplace du côté du Minnesota, Wyoming, Wisconsin, Michigan, New York, etc.

De mon côté, je pratique le snocross la semaine à ma piste située près de chez moi. Lors des courses, tout est diffusé en direct sur Internet et à la télévision.

Pour les passionnés, il est possible de visionner et revisionner les courses de chaque événement sur le site snocross.com

Si tu es cascadeur, que tu aimes l’adrénaline et la vitesse, je te conseille fortement d’essayer ces sports. Sans aucun doute, tu vas ADORER!

Mon but dans l’avenir?

Défendre mon titre! Je suis déterminée et prête pour la prochaine saison!

Crédit: Michel Brault

Merci à tout mes commanditaires de me permettre de foncer!

Snocross
BRP
Ski doo
Anderson Racing
Walls Unlimited
Fly racing
Stud boy
X brand goggles
Nklsbrand Trowel
Trade Supply
Linde
Hutchin Excavation
Wps
Legue graphics
MAdesigns

Motocross
Doc de la moto
Walls Unlimited
Fly racing
Esticky graphics
6dhelmets
Nklsbrand
Linde
Hutchin Excavation
Works connection
Rekluse
Rynopower

Megane xx

 

 

 

 

X