Un Snowcross entre filles !

C’est depuis la première édition du Snowcross de Baie-Comeau que mon envie de faire cette course est apparue.  En tant que «crinquée», le goût de faire ce parcours me faisait rêver.  D’ailleurs, c’est cette année que j’ai décidé de réaliser mon rêve et d’embarquer sur la piste avec les filles!  C’est donc avec une gang de filles tout aussi «crinquées» les unes que les autres que nous avons participé à ce Snowcross.  Ce fut un parcours rempli d’adrénaline, de fous rires et de bon stress. Bref, un Snowcross qui a «déchiré»!

Snowcross :  une activité à ne pas manquer

Le Snowcross est une activité pour les amateurs de motoneiges. Celui-ci s’est déroulé lors d’une longue fin de semaine de 3 jours, soit le 9, 10 et 11 mars 2018. Ce fut des journées parfaites pour les fervents de bonnes odeurs, de machines, de bonne musique et d’adrénaline. C’était déjà la 3e édition de ce Snowcross qui fait partie du championnat SCMX.  Il s’agit d’une compétition provinciale impliquant plusieurs coureurs professionnels et amateurs, principalement féminins.

Pour ceux qui ne le savent pas, une journée de Snowcross comprend des qualifications et des finales. La journée débute vers 8h45 avec les pratiques.  Dès 10h00, ce sont les qualifications qui commencent. Ensuite, c’est la pause repas à 12h00.  C’est là qu’on refait le plein d’énergie! À 12h45 les finales commencent. C’est une belle grosse journée comme on les aime!  De l’adrénaline pure du matin jusqu’au soir!  Lors de cette activité, les enfants ne sont pas oubliés.  Ils ont accès à des jeux gonflables, du «fat bike» et des glissades. De plus, on peut même voir la relève à l’œuvre lors d’une course pour les 120 cc.  Du talent en croissance! Bref, ce sont des journées que tous apprécient!

 

Ma première expérience

Ma première expérience en Snowcross fut une des plus capotées que j’ai vécues.  Dès notre arrivée, avant les pratiques, les filles et moi, nous nous sommes fait dire « j’espère que vous êtes prêtes ». Maintenant, on va me trouver un « sled »!  Ouf, le stress commence déjà. Eh oui, Legendre me prête sa machine : un Snowcross 2018.  Wow, c’est une bombe! Alors, c’est parti… On s’équipe : protection des genoux, les bottes, le plastron et le casque.  Une fois prêt, on entre dans sa bulle. Quand je suis embarquée pour la première fois sur la motoneige pour les pratiques, la sensation était indescriptible! Tu ne sais pas comment ta machine va réagir ni comment toi tu vas réagir sans compter l’état de la piste, et ce, tour après tour. Je peux vous assurer qu’après les pratiques, je tremblais. Ensuite, on se repose un peu, suit une petite réunion et allez, les qualifications commencent.

En ce qui nous concerne, nous avions suffisamment le temps de stresser… on passait en 10e! Ce fut finalement notre tour! Allez les filles! On a terminé 3e ! C’était fou, je n’en revenais pas! On a pris une pause pour diner. On a réussi à relaxer et on est reparti pour les finals. J’étais tellement motivée, mais en même temps, tellement stressée. On s’est concentrée et ce fut un départ! J’étais la première! Wow! L’adrénaline faisait son effet! Je n’aurais jamais pensé cela. Soudain, je me suis fait dépasser par Karine. Je n’ai pas lâché, car j’avais Marie qui me suivait de près. Eh oui! on se talonnait. C’est incroyable ce sentiment. Plus tu fonces, plus tu veux foncer. Les fils se touchent. Eh oui, j’ai fini la course en 2e place. Je suis tellement fière. Je ne m’étais pas fixé d’objectif, j’étais là pour m’amuser et vivre l’expérience!

On peut dire qu’il y a des filles motivées à Baie-Comeau.

Samedi, nous étions 4 filles à faire la course. Même scénario le dimanche dans la catégorie «dames locales». Je suis vraiment contente d’avoir fait cette activité avec Marie-Pier Côté, Karine Tremblay, Joanie Tremblay et Shelley Tremblay, des filles en or. Merci, Karine et Marie, de m’avoir motivée!

Petite entrevue avec elles :

Marie-Pier :

Audrey : Comment as-tu trouvé ton expérience ?

Marie-Pier : Pour ma première expérience, c’était malade, Karine m’a motivée pour la première fois. Ça faisait 2 ans qu’elle insistait pour que j’y participe. Cette année, j’ai donc décidé de vivre cette expérience et ça en valait le coup!

Audrey :Vas-tu le refaire l’an prochain?

Marie-Pier : Oui, si les plans ne changent pas, c’est certain que je le refais.

Audrey :Comment te sens-tu?

Marie-Pier : Excitée!  C’est un stress inexplicable, c’est vraiment «hot». Je n’ai pas de mot !

 

Joanie :

Audrey :Tu as obtenu la première place dimanche. Comment te sens-tu ?

Joanie : C’est toujours amusant d’être sur le podium et ce ne fut pas une course facile, car j’avais de la compétition. On est toujours fière de sois quand on accompli des exploits.

Audrey : Ce n’était pas ton premier Snowcross ?

Joanie : Non, ce n’était pas mon premier. C’était ma 3e expérience en classe locale.

 

Shelley :

Audrey :Comment te sens-tu quand tu fais le Snowcross?

Shelley : Quand je fais cette activité, je me sens pleine d’adrénaline.

Audrey :As-tu aimé ton expérience ?

Shelley :J’ai beaucoup aimé mon expérience.  C’était ma deuxième année et ça me permet de me dépasser physiquement

Audrey :Veux-tu le refaire ?

Shelley : C’est sûr que je vais le refaire l’année prochaine avec mon nouvel achat !

 

Karine :

Audrey :Tu n’en es pas à ta première expérience ?

Karine : Effectivement, ce n’est pas ma première expérience. J’ai commencé en 2011 où j’ai pu faire deux courses dans la classe «dame» (Lévis et Coaticook). À l’époque, j’étais aux études à Chicoutimi et c’était plus facilitant pour la route. Je n’ai pas pu continuer en raison de problèmes de dos et aussi à cause du travail. Par contre, depuis trois ans, je me gâte en faisant le Snowcross de Baie-Comeau. Chaque fois, ça me redonne l’envie de faire le circuit complet, ce dont je rêve depuis ma première expérience en 2011. Si je pouvais, je le ferais, car je «tripe» vraiment sur une piste de Snowcross.

Audrey :Comment fais-tu pour être aussi en confiance ?

Karine : Je ne suis pas aussi confiante que j’en ai l’air. Je suis toujours fébrile avant les courses. J’ai très hâte et en même temps, j’espère faire une belle performance. C’est difficile de trouver des filles avec qui faire la course. Chaque année, j’essaie de convaincre toutes les filles que je connais et qui savent conduire une motoneige, mais elles sont très difficiles à convaincre.

En somme, ce que j’ai le plus aimé de ma fin de semaine, c’est sans aucun doute le fait d’avoir terminé deuxième. Aussi, percevoir la fierté dans les yeux de mon père, ça n’avait aucun prix. Merci à mon papa qui me suit dans tous mes plans de fou et qui m’encourage autant. Eh oui! je suis comme lui. D’ailleurs, sans lui ce ne serait pas pareil. Merci papa !

J’ai adoré passer la fin de semaine dans les paddocks à rencontrer des gens en or, à les encourager et à m’amuser à faire la course.  Avoir l’adrénaline dans le tapis, c’est ce que j’appelle une fin de semaine parfaite!

 

Merci aux organisateurs de ce Snowcross qui fut, encore cette année, un franc succès.

Merci à Erick Legendre, pour le prêt de la motoneige, pour ses encouragements et ses «boost», c’est un homme extra.

Photographie : Chantal Hébert, Dirt wave et moi-même.

Audrey S.
xx

Un Snowcross entre filles !
8.8Note Finale
Note des lecteurs: (3 Votes)
8.8

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

X