Hommage à la femme la plus rapide du monde

Résultats de recherche d'images pour « jessi combs »

Née en 1980 dans le Dakota du Sud, Jessi Combs avait tout pour s’intéresser au monde des courses automobiles. Son arrière-grand-mère était Nina DeBow, pianiste de Jazz, mais aussi coureuse automobile du temps des moteurs à vapeur.

En plus de son amour pour tout ce qui touchait à l’automobile, Jessi était un peu une artiste et passait autant de temps qu’elle le pouvait à créer de ses propres mains. Elle aimait travailler le métal, le cuir et la photographie et pouvait faire presque tout ce dont on peut rêver. Elle était un esprit indépendant et aventureux.

Après avoir refusé une bourse d’études complète à une importante école de design d’intérieur, elle a voyagé en Amérique du Nord avant de s’installer à Denver, dans le Colorado, afin de poursuivre une carrière dans le snowboard. Cela s’avéra plus pénible physiquement que ce qu’elle aurait pu prévoir, elle décida plutôt de choisir une carrière qui impliquerait son amour pour la pédale d’accélérateur.

Résultats de recherche d'images pour « jessi combs »

En 2004, Combs est diplômée de WyoTech dans le programme principal Collision & Refinishing. WyoTech est un collège américain à but lucratif fondé au Wyoming en 1966. WyoTech offre des programmes de formation concentrés (technologie automobile, Collision Refinishing technologie, et de la technologie diesel) qui préparent les étudiants à des carrières de techniciens dans l’industrie automobile et diesel, ce que Jessi a réalisé.

De la construction de voitures pour le célèbre spectacle SEMA à Las Vegas, à la construction de voitures au salon SEMA, à la télévision ou dans son propre magasin, Jessi était une touche à tout. Elle avait également un petit atelier de fabrication en Californie, elle collaborait avec un grand nombre de sociétés et de marques pour obtenir un travail de la plus haute qualité. Que ce soit des voitures, des motos, de l’art ou du mobilier, elle aimait les défis. Un défi de taille fut l’animation télévisée de diverses émissions.

Combs a animé pendant quatre ans l’émission de télévision Xtreme 4×4, elle est également apparue dans douze épisodes de la septième saison de MythBusters. Elle avait également plusieurs autres projets télévisés en branle.

SON PREMIER ACCIDENT

Dans un accident largement médiatisé, mais inexplicable, alors qu’elle travaillait en studio en 2007, Jessi a été pliée en deux par une grosse machine qui lui était tombée dessus fracturant la L3 de sa colonne vertébrale. Après l’opération, le repos au lit, la thérapie, huit mois et un peu d’aide de Dieu selon elle, Jessi obtint enfin son congé de l’hôpital.

LA COURSE

Le 9 octobre 2013, Combs a piloté la Supersonic Speed Challenger de North American Eagle (NaE) dans le désert d’Alvord, décrochant le record de vitesse au sol féminin à 4 roues avec une course officielle de 398.954 MPH (632 km/h) et une vitesse de pointe de 440.709 MPH (709 km/h). Ce faisant, elle a battu le record de vitesse au sol de Lee Breedlove, établi en 1965, qui à l’époque avait conduit l’engin à 308.506 MPH (496.492 km/h). Le 7 octobre 2016, Combs a défini une nouvelle vitesse maximale de 768,61 km/h (477,59 mi/h) au volant de Other American Eagle.

Résultats de recherche d'images pour « jessi combs first accident »

Combs était également une championne nationale de la classe Ultra 4 Spec 2014 avec Falken Tire.

Résultats de recherche d'images pour « jessi combs first accident »

Début 2015, Combs a participé au Rallye Aicha des Gazelles, un rallye entièrement féminin composé uniquement de cartes et d’une boussole de 1960 dessinées à la main. Son équipe a obtenu la 10e place au classement général et une 1re place dans la catégorie première participation.

En 2016, elle a remporté la première place du classement King of the Hammers avec l’équipe Savvy Off Road de la classe EMC Modified et une 12e place en 2017 dans la classe Unlimited au volant de la même voiture Stock Mod.

La Race of Gentleman, a invité Jessi en tant que première femme à participer à leur événement en pilotant un modèle T de 1913 à deux moteurs sur la plage.

Malheureusement, cette femme qui avait tout pour elle et qui avait un avenir prometteur est décédée le mardi 27 août alors qu’elle tentait de battre le record de vitesse dans le désert d’Alvord en Orégon, dans un véhicule doté d’un moteur à réaction. Les causes de l’accident restent inconnues et font actuellement l’objet d’une enquête.

UNE FEMME SOURIANTE ET À L’ÉCOUTE

Plusieurs Québécoises ont eu la chance de la côtoyer dans les dernières années Jessi Combs. Jessi était une fan de moto également. Elle a collaboré avec Triumph, mais surtout avec la marque Harley-Davidson. Elle participait au Babes Ride Out en tant qu’invitée et donnait des leçons de soudures aux femmes présentes.

Selon Jessi, le Babes Ride Out était bien plus qu’un simple camp pour dames, c’était une révolution.

Résultats de recherche d'images pour « jessi combs first accident »

France Lavoie du groupe de motocycliste The Litas a eu la chance de rencontrer Jessi la première fois à Joshua Tree Californie et en juin à Narrowsburg New York :

« Elle était une personne géniale, souriante à l’écoute des gens. Nous pouvions voir qu’elle adorait ce qu’elle faisait. Elle prenait le temps de s’assurer que nous comprenions. J’avais eu la chance de la croiser aussi en Californie. Une passionnée pleine d’énergie positive. Elle était terre à terre malgré ses multiples succès. Je ne suis pas la seule Québécoise qui a fait sa rencontre aux Babes. Elle ne sera jamais oubliée. »

En fouillant un peu sur les réseaux sociaux, ce qui ressort le plus sur Jessi, outre ses exploits sur une piste, c’est son grand cœur. Elle a inspiré nombre de jeunes femmes à poursuivre leurs rêves. Des gens de partout dans le monde lui rendent hommage. À la lueur de sa carrière et de l’inspiration qu’elle a soufflées à plusieurs personnes, on peut dire que Jessi Combs était une Chicks and Machines dans l’âme !

 

A propos de l'auteur

Annie M
Collaboratrice Moto

Articles similaires

X